Didon et Enée – 2015

Flyer_AMR_def_web
Pour la deuxième année, l’Académie Musicale du Rouergue propose une nouvelle formation à l’attention des chanteurs, des instrumentistes et des danseurs pour présenter au public aveyronnais Didon et Enée de Purcell.
Cet opéra est ancré dans la culture occidentale en tant que mythe et chef-d’œuvre du répertoire de la musique lyrique.

Cette académie est conçue comme une production d’opéra. Les cinq premiers jours sont consacrés à des répétitions musicales partielles (travail séparé des choristes, solistes, danseurs et instrumentistes). Viennent ensuite les répétitions scéniques en tutti jusqu’à la répétition générale le jeudi 27 août suivie des représentations publiques. Chaque matinée, un temps commun à tous les participants, sera consacré à un échauffement physique, vocal, dansé ou autre, pour renforcer la concentration et la cohésion du groupe.

Les chanteurs auront l’occasion de prendre conscience de l’investissement scénique que leur rôle demande, de questionner leur interprétation et de faire des propositions. Les instrumentistes, éclairés par Matthieu Fontana, chercheront les couleurs et l’unité sonore de l’ensemble instrumental afin de mettre en évidence les qualités théâtrales de l’oeuvre. La chorégraphie des danseurs, guidés par le danseur Bruno Benne, sera intégrée au drame et assurera l’unité esthétique. Marie-Paule Nounou, chef de chant à l’opéra de Montpellier et Anne Maugard, mezzo-soprano, garantiront la tenue musicale et théâtrale de l’ensemble afin de faire vivre au public et aux participants une communion émotionnelle et artistique.

L’académie est pensée comme un lieu d’ouverture et de rencontre (pas de limite d’âge, pas d’audition). Elle propose de décloisonner les pratiques, d’en finir avec les clivages entre les musiciens baroques et modernes et d’ouvrir un espace
d’échange et d’enrichissement. Entourés de pédagogues dont le parcours témoigne de cette ouverture d’esprit, vous pourrez emprunter de nouveaux chemins et enrichir votre langage pour renforcer votre propre singularité.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *