Mot du parrain – Jacques Chuilon

Jacques Chuilon vit et travaille à Paris. Ses livres, conférences, essais et nombreux Jacques Chuilon au piano NetBarticles musicologiques ont contribué à notre connaissance du fonctionnement de la voix et à la redécouverte des grands chanteurs, notamment du baryton Mattia Battistini, considéré comme le plus parfait représentant du bel canto. Son livre biographique/analytique, traduit aux USA, constitue la référence incontournable sur ce sujet.

Une longue activité de professeur de chant lui permet de mettre en pratique ses connaissances. Collectionneur, ses transferts de centaines de 78-tours révèlent l’essentiel musical et stylistique des gravures du passée.

La peinture et la photographie, figurent parmi d’autres passions.

« L’art exprime la civilisation, aujourd’hui plus que jamais menacée. Bien précieux, que chacun doit se sentir engagé à préserver, à cultiver comme toutes les vertus humanistes, l’art apporte l’épanouissement perceptif, le raffinement de la sensibilité et suscite la réflexion. Beaucoup, mettant la charrue avant les bœufs, y voient un lieu de savoir factice et se fourvoient dans les allégories comme dans la biographie, dans la psychanalyse ou la sociologie.

L’art inquiète un pouvoir totalitaire (que son oppression prenne la forme d’une dictature de l’argent ou d’un sectarisme religieux) qui cherche invariablement à l’aliéner. Contrairement à ce qu’avancent tous ceux qui le craignent, l’art n’est pas un loisir concédé par le politique, un gaspillage, une tolérance dédaigneusement abandonnée à la populace. Nul autre domaine selon les études, ne fournit un aussi bon rapport sur investissement.

Ouvrir les esprits n’est-il pas le plus haut but que puisse avoir une société ? N’est-il pas “rentable” de former des citoyens plutôt que des terroristes ? Avec le plaisir, l’art permet d’accéder au sublime et de s’affranchir de la trivialité. Détruire l’art par le marteau comme par la pompe à finance, revient au même, et conduit les générations futures à la barbarie. Pour ne pas se scléroser l’intelligence doit s’exercer, l’homme, pour son intégrité, doit escalader les constructions artistiques de Michel-Ange, de Mozart, de Molière, pour ne citer qu’eux. »

Pour acheter son livre De la voix baroque à la voix romantique
http://cordesetames.com/boutique/albums/de-la-voix-baroque-a-la-voix-romantique/

2015

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn